Histoire

Le Bénin est le siège de civilisations anciennes et brillantes, qui furent bâties autour de royaumes centrés sur des cités –Etats. Les trois principaux royaumes (créés par les Fon) furent celui d’Allada, fondé au 16ème siècle, celui d’Abomey en 1625, et celui de Porto-Novo, alors appelé Adjacé, puis Hogbonou. Ces entités politiques bien structurées étaient pourvues de centres urbains fonctionnels. Elles avaient développé un commerce local, basé dès le XVIIème siècle, entre autres, sur la traite des esclaves, puis sur celle du palmier à huile après l’abolition du commerce négrier en 1807. Cette économie de traite a favorisé l’installation, le long de la côte surnommée « côte des esclaves », de comptoirs commerciaux contrôlés par les Anglais, les Danois, les Portugais et les Français.

  • 1650 : les Anglais construisent un fort à Ouidah
  • 1664 : première installation de missionnaires à Juda (Ouidah), les capucins bretons
  • 1704 : la France est autorisée à construire un port à Ouidah tandis qu’en 1752, les Portugais s’installèrent à Hogbonou qu’ils baptisent Porto-Novo
  • 1863 : le premier protectorat français est établi avec le Roi de Porto-Novo qui recherche de l’aide face aux prétentions du roi d’Abomey et aux attaques des anglais, implantés à Lagos. La même année, Glélé, le Roi d’Abomey, autorise les Français à s’établir à Cotonou
  • 1882 : le souverain du royaume de Porto-Novo signe un nouvel accord de protectorat avec la France qui envoie un « Résident français » chargé d’assister le Roi
  • 1894 : le Dahomey est colonisé par la France, après la reddition du Roi d’Abomey. Un décret établit la dénomination des nouveaux territoires « Colonie du Dahomey et ses dépendances »
  • 1904 : le Dahomey est incorporé à l’AOF (Afrique occidentale française)
  • le 4 décembre 1958, la République est proclamée et le Dahomey devient un Etat indépendant, le 1er août 1960 célébré depuis lors comme fête nationale chaque année
  • Commence alors une période d’instabilité politique marquée par la succession de 6 coups d’Etat entre 1960 et 1972, date à laquelle le commandant Mathieu KEREKOU prend le pouvoir
  • le 30 novembre 1975, le Dahomey prend la dénomination de « République populaire du Bénin » à l’initiative du gouvernement militaire révolutionnaire présidé par le colonel KEREKOU.
  • en décembre 1989, après 17 ans de régime marxiste, le Président KEREKOU annonce l’abandon du marxisme-léninisme sous la pression de la rue et des bailleurs de fonds
  • du 19 au 28 février 1990 se tient sous la présidence de Mgr Isidore de SOUZA, archevêque de Cotonou, la « Conférence des forces vives de la Nation » qui met en place un gouvernement de transition dirigé par un premier Ministre Nicéphore SOGLO
  • au terme des élections présidentielles de mars 1991, organisées sous le signe du multipartisme, Nicéphore SOGLO est élu Président de la République avec plus de 67 % des suffrages exprimés
  • en 1996, les élections présidentielles ont lieu et portent de nouveau à la présidence de la République, l’ancien Président Mathieu KEREKOU. 
  • En mars 2001 les élections présidentielles ont lieu et Mathieu KEREKOU est réélu Président de la République. 

Depuis, le Bénin fait figure de pays modèle en Afrique subsaharienne, en réussissant une transition démocratique sans effusion de sang.

© Ambassade de la République du Bénin
Englerallee 23 · 14195 Berlin · Tél/Fax (030) 2363 147-10/40
diplo(at)ambassade-benin.de